AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
¤ Nous recherchons des joueurs de tout niveau et de tout âge, venez peupler le forum ! ¤
¤ Les points d'Aide à la Communauté et de Plume permettent de changer de niveau ¤
¤ Tout nouveau membre recevra 10 points d'Aide à la Communauté en bonus ¤
¤ Tout nouveau membre prenant un PV recevra 15 points d'Aide à la Communauté en bonus ¤

Partagez | 
 

 Une journée vraiment bizarre || Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elevé - Inférieur
avatar

Messages : 8
Race : Humain de Terra Gaïa

MessageSujet: Une journée vraiment bizarre || Terminé   Mer 20 Oct - 17:22

Apollinaire
Douce destruction

    Aujourd'hui aurait dû être un jour comme les autres, où Apollinaire travaillerait tranquillement sans aucun problème majeur et pourrait par la suite rentrer chez lui sans crainte. Oui, cela aurait dû être ainsi, mais hélas ce ne fut pas le cas. Parce qu'Apollinaire, connu pour sa douceur et sa gentillesse, allait goûter à la destruction du bout des doigts. Cela lui fera bizarre sans doute, peut-être même que ça lui fera peur mais il devait passer par là, comme chaque personne d'ailleurs. Laissez-moi vous raconter son Elévation.

    ___________________________________________________________________________

    Dans l’appartement, le silence régnait en maître. Pas un bruit, pas un souffle de vie ne semblait vouloir perturbé la tranquillité de l’endroit aussi petit soit-il. Cependant, on pouvait entendre, si l’on se rapprochait un peu plus, qu’à coté de la pièce qui servait de cuisine et de salon se trouvait une pièce. Fermé par une porte qui menaçait de se briser si on la claquait trop. Dans cette pièce on pouvait entendre une respiration calme et posée. La personne qui dormait dans la petite chambre avait un sommeil tranquille et réparateur. Cependant, un bruit sourd se fit entendre dans la cuisine, un verre venait de tomber et de se briser en milles morceaux. Apollinaire se réveilla donc en sursaut, le rythme cardiaque élevé et une grande inquiétude se lisait sur son visage. Enfilant un pantalon le jeune homme sortit doucement de sa petite chambre et constata les dégâts. Il y avait toujours ce stupide chat qui s’amusait à rentrer chez l’humain et qui attrapait tout ce qu’il avait a porté de patte. Jurant à moitié et en silence, Apollinaire prit le chat qui n’eut pas le temps de filer et le jeter d’un geste rageur par la fenêtre. Par chance, ce n’était pas bien haut et le félin se rattrapa souplement en retombant sur ses pattes.

    Après cette petite perte de contrôle, le jeune homme ramassa les débris de verres en faisant bien attention de ne pas se couper. Ceci fait, il décida de déjeuner léger et partit se laver rapidement. Aujourd’hui, c’était sur qu’il ne serait pas de bonne humeur. S’habillant d’un tee-shirt blanc et d’un simple jean délavé, Apollinaire enfila ses chaussures usées et sortit de son petit appartement, la mine énervée. Rare était quand les gens pouvaient le voir ainsi. Et cela n’allait qu’empirer. Arrivé au bar, l’humain salua tous le monde d’un sourire presque forcé et s’empara de son tablier pour se mettre au boulot. Sa mauvaise humeur se dissipa au contact de quelques clients qui s’inquiétaient un peu et la matinée se termina plutôt bien. Mais ça ne dura pas. En effet, dans l’après-midi un homme, de taille impressionnante et aux muscles prononcés ne voulait pas payer sa commande soit disant que ce qui lui avait été servi était infecte. Apollinaire tenta une première fois de faire comprendre à cet homme qu’il devait payer même si ce n’était pas dans ses goûts. Et cela ne plu pas à l’inconnu qui souleva la table pour la renverser. Le jeune serveur sentit que quelque chose se passait. Alors qu’il n’y avait pas de vent, pourquoi sentait-il un souffle traverser la pièce ? La colère qu’il éprouvait à ce moment n’était rien à coté de ce qui se passa. La table se fendit en deux.

    D’abord, personne ne comprit ce qui se passait. Qui avait fait ça ? L’inconnu ne fut apparemment pas impressionné par cette démonstration qui ne venait d’on ne sait où. Apollinaire lui se sentait étrangement bien entre ces souffles qu’il trouvait doux et chaud. Cependant l’individu ne voulait pas en rester là et s’avança vers le jeune serveur qui sur le coup ne vit rien venir. Son reflexe fut de lever la main pour protéger son visage car il savait parfaitement que son niveau au combat n’était que très peu élevé. Ses yeux fermés ne voulaient plus rien voir mais les cris qui s’élevèrent les lui fit ouvrir d’un seul coup. L’inconnu ne bougeait pas, trop stupéfait devant ses vêtements déchirés. Il ne restait que sur lui un simple caleçon bleu. Rougissant d’une honte cuisante, l’homme partit en courant hors du bar en lançant la monnaie de sa commande au patron. Tout le monde se demandait qui avait pu faire ça. Le vent avait cessé, Apollinaire se sentait bizarre. Mais pour le moment il devait ranger tout le bazar. En fin d’après-midi, il y eu encore les mêmes incidents qu’au début. Et personne ne comprenait ce qui se passait. Le jeune homme lui semblait épuisé et bien. Un peu euphorique. Sortant enfin du boulot, Apollinaire décida de se balader un peu.

    Sur le chemin qui le menait dans les rues bondées de Lutèce, le jeune homme se posa de nombreuses questions dont une qui ne trouvait, comme les autres d’ailleurs, aucune réponse. Qui avait fait ça ? Qui avait pu utiliser le vent pour faire tout ces dégâts ? Le pauvre ne se doutait même pas que c’était lui. Cependant, cela ne tarderait pas car, entre deux ruelles, deux hommes tabassaient un autre, à terre et recroquevillé. La violence ne faisait pas partie de la vie d’Apollinaire qui n’avait aucune compétence en matière de combat. Pourtant, il s’avança quand même. Courageux ? Peut-être. Mais il n’aimait pas voir quelqu’un se faire frapper, surtout comme ça. Les deux hommes le virent enfin.

    « Qu’est-ce que tu veux minus ? Va jouer ailleurs tu veux ? »
    « On a pas le temps de faire mumuse avec un gamin. »

    Où avaient-ils vu un gamin ? Certes Apollinaire faisait jeune, mais de là à dire qu’il était gamin, c’était un peu exagéré. Le jeune homme ne bougea pas, observant les inconnus qui avaient arrêtés de frapper le pauvre jeune garçon qui, il le voyait bien, pleurait en silence. Celui-ci devait avoir à peine 17 ans. Alors que les deux bruts devaient en avoir 20 de plus. Une honte. Doucement Apollinaire avança, encore et encore, jusqu’à être à environ 3 mètres d’eux. Alors que les deux mecs juraient et couraient vers lui, le vent se leva de nouveau, plus tranchant que dans l’après midi. Le jeune serveur ne comprenait pas très bien, mais se doutait vu le peu de monde que ce ne pouvait être que lui-même qui causait tout ça. Les deux hommes hurlèrent de douleur avant de s’enfuir. Soupirant longuement, le vent se calma. Etrange... Mais pour le moment sans importance.

    S’approchant du jeune homme, celui-ci cria avant de le frapper au visage et de lui hurler qu’il n’avait pas besoin de son aide. Encore l’un de ces adolescents qui se croyaient plus fort que les autres. Se relevant et emportant l’ado avec lui, Apollinaire vérifia que ses blessures n’étaient pas trop importantes et rentra finalement chez lui, exténué mais bizarrement heureux. Il avait réussi à faire fuir pas mal de gens malhonnête et se sentait fier. Mais cette fierté n'allait pas durer très longtemps. Quand la soirée fut venue et alors qu'il sortait pour amener une course à un ami à lui, Apollinaire croisa l'un des deux voyous, blessés mais en compagnie d'hommes plutôt baraqués. Et qui l'attentaient apparemment. Curieux mais méfiant, le jeune servur voulut les ignorer et passa son chemin. Pas de chance car les inconnus l'attrapèrent et l'emmenèrent dans une ruelle pour le ruer de coups. Le vent se mit alors à siffler assez fort pour que les vêtements des hommes aux alentours d'Apollinaire se déchirent. La fuite valait mieux pour eux mais le jeune homme n'était pas dans un bel état. Apportant ce qu'il devait à son ami et devant le regard inquiet de celui-ci, Apollinaire dut se reposer chez son camarade qui l'aida à se remettre sur pieds. Le lendemain, plus de vents violents dans le bar, ni de mecs qui cherchaient la bagarre. Le serveur avait gagné la crainte de ce genre d'hommes mais qu'est-ce que ce pouvoir allait lui apporter?...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une journée vraiment bizarre || Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Door :: L'Elévation-